Présentation de la région

Présentation de la région

Page en travaux.

Les Pyrénées-Orientales
Situation

Fig. 1 : Répartition de la population française à la suite d'un décrochement de la carte (crédits).

Les Pyrénées-Orientales sont bordées au sud par l'Espagne, à l'ouest par la principauté d'Andorre, à l'est par la Méditerranée, et au nord par les Gabatch (ou étrangers du nord).

Si France s'écrasait au sol avec une vitesse suffisante, les Pyrénées-Orientales en constitueraient immédiatement et irrémédiablement le département le plus peuplé (Fig. 1).

En attendant, ses habitants sont affectueusement appelés « Catalans » (d'autres noms plus précis et plus officiels, comme « Pyrénéens-Orientaux » ou « Pyrénaliens », n'ont jamais été pris au sérieux, ni même compris).

Lorsque vous croisez un Catalan, vous avez statistiquement 74 % de chances de vous trouver à Perpignan, le chef-lieu du département.

Perpignan possède une gare, la gare de Perpignan. Dali la tenait pour « le centre cosmique de l'univers ». Il s'en est expliqué à plusieurs reprises, à la grande confusion de ses interlocuteurs.

Le fait est qu'aujourd'hui encore, la gare de Perpignan reste desservie par les trains de nuit ; et qu'elle s'enorgueillit depuis 2010 d'un centre commercial baptisé el Centre del Món. Tout cela veut bien dire quelque chose, du moins en catalan.

Environnement naturel

Les Pyrénées-Orientales se recommandent par la variété de leurs paysages. Avec les Alpes-Maritimes, la Réunion et les Pyrénées-Atlantiques, c'est l'un des rares départements français à tutoyer les 3000 mètres (Carlit, Puigmal, Canigou) tout en offrant à la farniente des plages de sable fin ou de galets.

Le pic du Canigó vu de la mer, © CD66 / Michel Castillo.

Les fleuves y foisonnent : le Tech, la Têt et l'Agly, pour ne citer que les principaux. Vous n'en avez jamais entendu parler ? L'autochtone ne s'en formalisera pas, bien au contraire : il est plutôt satisfait qu'« une goutte d'eau qui tombe dans le département, reste dans le département ». Et du rocher luisant jusqu'à la mer sans pupille, toute cette eau dévide en marmonnant son fil, auquel ici ou là un barrage hydraulique enfile une grosse perle bleue et toute plate. Le plus ancien, celui des Bouillouses, a été créé dès 1910 pour fournir en électricité le fameux Train Jaune, qui finalement n'en consomme que 10 %.

La Têt non loin de sa source…

et non loin de son embouchure (crédits).

Sur les reliefs, il n'est pas rare qu'une courbe de niveau soit matérialisée par un canal d'irrigation, ou agouille, qui, depuis le Moyen-Âge, va ponctionner un torrent pour transporter son eau à des kilomètres de là, à un champ, un moulin, un village perché. Ajoutez à cela un ensoleillement généreux, et vous ne vous étonnerez pas de rencontrer partout des vergers, des vignes, des oliveraies et des pâtures. Les Pyrénées-Orientales restent une terre agricole. Les fruits et légumes de pays que vous choisirez sur les marchés seront invariablement délicieux ; et en plus des fromages et des charcuteries qu'ils vous proposeront toute l'année, à l'approche des fêtes, des marchés au gras conspireront pour vous faire abjurer le véganisme.

Le Conflent

Région la plus contrastée d'un département exceptionnellement riche en contrastes, le Conflent est un vitrail au cœur du vitrail. Quoi de commun entre Eus (350 m), fakir doré qui se prélasse sur son lit d'épines, et Mont-Louis (1600 m), sorti tout armé du cerveau de Vauban pour complaire au nouveau maître des lieux (« Mon Louis… », murmurait-il) et planté là, magnifique, comme un piège de pierre au milieu des sapins ?

Mont-Louis (en bas à gauche), Eus (en haut à droite) et Vernet-les-Bains (ni tout à fait en bas, ni tout à fait à droite). Extrait de la magnifique carte du parc naturel des Pyrénées Catalanes concoctée par l'office du tourisme de Conflent-Canigò.

Vernet-les-Bains est assis à califourchon entre ces deux mondes, la plaine du Roussillon et les montagnes de Cerdagne. Au-delà du verrou glaciaire de Villefranche-de-Conflent, donc plutôt côté montagne, mais toujours à hauteur de plaine, dans une vallée bruissante d'eau, verte et fertile, à l'abri de la tramontane.

La petite vidéo ci-dessous vous donnera un bon aperçu de la scintillation tranquille et des charmes du lieu.

« Vivez l'expérience Conflent Canigó », une vidéo promotionnelle de l'office de tourisme de Conflent-Canigò, réalisation Go-Production.com.

Voici ce que j'ai pu y identifier, avec les minutages et les liens qui vont bien.

Quand Quoi
0:07  derniers mètres avant le sommet du Canigou
0:09  Villefranche-de-Conflent, cité médiévale
0:12  Vernet-les-Bains
0:17  cascade des Anglais
0:20  Villefranche-de-Conflent
0:23  train jaune
0:27  abbaye Saint-Michel de Cuxa
0:30  potier à Villefranche (?)
0:43  fort Liberia, construit par Vauban
0:45  grottes des Canalettes, un réseau de 26500 mètres
0:47  concert à l'église Saint-Pierre de Prades
0:52  abbaye Saint-Martin du Canigou
1:01  Bains de Saint-Thomas
1:05  thermes de Vernet-les-Bains
1:29  Eus, l'un des plus beaux villages de France
1:32  Le Canigou, la montagne mythique de Catalogne
1:41  sommet du Canigou (2785 m)
1:46  fête de la Saint-Jean
1:53  Eus
2:00  Office de tourisme de Conflent-Canigò